Gelées des 20 et 21 avril : grrrrr !

Le risque de gelées printanières était grand en cet année de forte précocité. Nous avions intégré ce facteur dans nos opérations culturales : tailles tardives des parcelles gélives, aucun sol travaillé, herbe maintenue rase. Nous le redoutions et c’est dans les deux nuits des 20 et 21 avril qu’il nous a frappé.

La situation dans le département

L’ensemble du département audois a été touché par les gelées. Voici un court article de la Dépêche qui relate cet événement. Les prévisions météorologiques faisaient état d’un net refroidissement à partir du 20 avril mais ne prévoyaient pas de températures négatives.

10 parcelles touchées par le gel à Beauregard

La température relevée au niveau des bâtiments était très légèrement négative (-0.5°C) pour les deux nuits des 20 et 21 avril. C’est suffisamment bas pour que le gel nous frappe, non pas sur l’ensemble du vignoble, mais dans les secteurs les plus froids : les bas-fonds ont été particulièrement affectés alors que les hauts des coteaux sont nettement moins touchés.

Deux nuits consécutives avec des températures négatives à Beauregard (bâtiments)

 

2 parcelles gelées à 100%, mais avec un espoir de reprise

Pour faire face au risque de gelées printanières de cette année précoce nous avions décidé  de tailler tardivement nos parcelles les plus gélives : l’opération s’est terminée le 14 avril alors que le débourrement avait en partie démarré. Ces parcelles taillées tardivement ont été gelées à 100%. Le débourrement partiel au moment du gel nous laisse espérer récolter quelques raisins car les bourgeons non éclos sont moins sensibles au gel alors que les jeunes rameaux ont tous disparu.

 

Gelées des 20 et 21 avril 2017 à Beauregard sur la commun de de Bizanet dans les Corbières : des parcelles gelées à 100%

Gelées des 20 et 21 avril 2017 à Beauregard sur la commun de de Bizanet dans les Corbières : des parcelles gelées à 100%

Un plantier décimé

Une autre parcelle est très lourdement affectée : il s’agit de notre plantation de l’année dernière sur laquelle 90 % des plants sont intégralement « grillés » par le gel. Il n’y a pas de perte « immédiate » de récolte sur cette parcelle dont les raisins auraient de toute façon été vendangés en vert dans le souci de privilégier son développement végétatif. Mais ces plants survivront-ils tous ? Ils ont été lourdement affectés par la sécheresse l’année passée : 15% des plants ont du être remplacés cet hiver. Voilà un deuxième printemps qui commence de façon bien brutale pour ces jeunes plants.

Le jeune plant de vigne est très exposé au gel car tous ces rameaux sont au ras du sol. La plantule voisine ne semble pas sensible au gel.

Le jeune plant de vigne est très exposé au gel car tous ces rameaux sont au ras du sol. La plantule voisine ne semble pas sensible au gel.

7 parcelles partiellement affectées

Les 6 autres parcelles sont touchées de façon plus sporadique. Le gel est passé, mais il nous reste des feuilles et des grappes, l’aventure continue donc pour nous et c’est une chance que nous mesurons. Elle ira bon gré, mal gré avec son lot de pertes, car nous continuerons à perdre, tant que les raisins ne seront pas à l’abri dans notre chai : ceux qui ont survécu au gel seront peut-être mangés par les sangliers, les oiseaux, le mildiou, l’oïdium, ou fauchés par la grêle ! Les autres, ceux qui auront échappé à la prédation, nous les vinifierons avec le plus grand soin…

Une gelée blanche bien visible au lever du jour sur la parcelle du bourrelet qui a été fraîchement tondue

Une gelée blanche bien visible au lever du jour sur la parcelle du bourrelet qui a été fraîchement tondue

Karine et Nicolas, affectés

Taille volontairement tardive d'une parcelle géllive, nous avions commencé la taille alors que la parcelle avait déjà débourré : les feuilles sont déjà bien visibles

Taille volontairement tardive d’une parcelle gélives, nous avions commencé la taille alors que la parcelle avait déjà débourré : les feuilles sont déjà bien visibles

Gelée des 20 et 21 avril 2017 à Beauregard sur la communde de Bizanet dans les Corbières : des parcelles gelées à 100%

Gelées des 20 et 21 avril 2017 à Beauregard sur la commun de de Bizanet dans les Corbières : des parcelles gelées à 100%

Tags:

16 réponses pour “Gelées des 20 et 21 avril : grrrrr !”

  1. Sony Mx 22 avril 2017 at 10 h 44 min #

    Une catastrophe, même si ces simples mots sont futiles de tout cœur avec vous.

    • Nicolas Dupuy 10 mai 2017 at 22 h 01 min #

      Dur passage. Nous vous souhaitons beaucoup de courage. Ne vous laissez pas abattre, ce que avez construit est formidable.

  2. Thierry Gimenos 22 avril 2017 at 10 h 45 min #

    C’est terrible après autant d’effort et de travail.

  3. Nicolas Lesaint 22 avril 2017 at 11 h 15 min #

    Bon courage

  4. Ivan Conesa Alcolea 22 avril 2017 at 11 h 33 min #

    On croise les doigts pour les survivants

  5. Michel Dehors 22 avril 2017 at 12 h 13 min #

    Bon courage ! Ne vous laissez pas abattre !

  6. Olivia Mann 22 avril 2017 at 12 h 23 min #

    Courage – de tout cœur avec vous

  7. Gitta Ohlin 22 avril 2017 at 12 h 31 min #

    Sommes profondément désolés! Que c’est triste à voir cette nouvelle vie détruite ainsi!

  8. Claude Jammes 22 avril 2017 at 12 h 36 min #

    Une pensée pour vous…même si ça ne vous aidera pas beaucoup.
    Espérons, la nature fait parfois des miracles.
    Amitiés
    Claude

  9. Rv 22 avril 2017 at 12 h 40 min #

    … rien a dire , si ce n’est qu’être par le cœur Et Les vibrations , avec vous ✨

  10. Valérie Vignaux DiGregorio 22 avril 2017 at 12 h 53 min #

    :-(((

  11. Charpenne 22 avril 2017 at 13 h 27 min #

    On pense très fort à vous. Ce n’est qu’un revers, gardez le cap !

  12. Château Beauregard Mirouze 24 avril 2017 at 7 h 15 min #

    Merci pour vos messages, nous sommes atteints mais pas abattus

  13. Olivier 25 avril 2017 at 22 h 39 min #

    Le gel a détruit des vignes un peu partout en France. En Touraine, à Cahors, dans le Vaucluse… Les viticulteurs sont démunis. J’espère que les dégâts ne sont pas trop importants chez vous, même s’ils le sont toujours… La nature peut nous réserver des surprises !

  14. Laetitia & Guillaume 28 avril 2017 at 8 h 49 min #

    La nature peut être parfois injuste…. Nous pensons bien à vous…. Courage!

  15. Nicolas Dupuy 10 mai 2017 at 22 h 03 min #

    Dur passage. Nous vous souhaitons beaucoup de courage. Ne vous laissez pas abattre, ce que avez construit est formidable.

Laisser un commentaire

*