Éthique vigneronne : des vins sensibles

Notre éthique vigneronne s’exprime pleinement dans les vins sensibles que nous élaborons : respect des femmes et des hommes qui s’engagent à nos côtés dans notre projet, respect des sols, respect de l’environnement de nos parcelles et respect du vin.



Le temps du partage du vin à l'occasion d'une pause bien méritée pendant les vendanges d'une parcelle de Syrah. Avec Karine, Daniel et Nicolas

Le temps des hommes

Deux ingénieurs agronomes décident de revenir sur la terre des anciens pour reprendre le flambeau du domaine familial. Notre aventure une idylle ? Peut-être, mais c’est avant toute chose une volonté de construire dans la durée, de prendre de la perspective. 7ème génération de vignerons sur le domaine familial, nous vinifions dans un bâtiment creusé dans le roc il y a plus d’un siècle et les ceps que nous plantons ont pour vocation de donner le meilleur dans plus de quarante ans. Nos réalisations d’aujourd’hui dépassent notre seule génération.

Une drôle de chenille !
En direct du jardin : un joli panier
agneaux

La vie dans nos vignes

Nous avons des convictions fortes sur la façon de cultiver la vigne. Nos interventions culturales visent à dynamiser la vie dans nos parcelles. Dès notre reprise du domaine en 2000, nous avons progressivement convergé vers l’Agriculture Biologique. Cette convergence s’est faite en deux temps. Dans un premier temps (depuis 2001), nous avons supprimé les engrais chimiques. La fertilisation est réalisée par des apports de matières organiques qui ont pour vocation de nourrir le sol, et donc la vigne de façon indirecte. Dans un second temps (depuis 2010) nous avons éliminé toutes les molécules de synthèses herbicides, fongicides et insecticides.

Nicolas dans ses oeuvres : la tonte du bellier

Un très gros papillon

Travail aux interceps dans le respect de la vie des sols

La vie dans nos vins

Le cépage ou l’âge de la vigne ne déterminent pas à eux seuls le potentiel qualitatif. De très nombreux paramètres physiques rendent chaque parcelle parfaitement singulière : la densité de plantation, l’exposition du terrain et l’importance de sa pente, la composition du sol et sa nature plus ou moins caillouteuse… Il suffirait donc de bien observer une parcelle pour en déterminer le potentiel qualitatif ? Ce n’est pas si simple. Les paramètres sensibles sont aussi à prendre en compte : le savoir empirique accumulé au fil des vinifications confirmé (ou pas !) par la dégustation des baies pendant toute la phase de maturation du raisin et par la dégustation des moûts pendant toute la phase de vinification. Durant le processus d’élaboration du vin, notre seul outil essentiel est notre sensibilité : nous ne savons produire que les vins que nous aimons.

Dur dur pour ce porteur qui a besoin d'un coup de main !

Un joli seau de Mourvèdre bien mur. Excellent raisin = excellent vin.

Big bisou dans les vignes pour ces deux porteurs amoureux